Saturday, August 6, 2016

Les coeurs sur mon chemin ou Hommage à Miss Betty


Ces temps-ci je tombe souvent sur des coeurs: des coeurs naturels sur mes chemins de montage, mais aussi des personnes retrouvées ou nouvelles avec lesquelles j’ai des affinités.

pierre sur mon chemin
Ce matin lors de ma petite promenade dans la forêt cela n’a pas failli et comme je ne me promène que rarement avec de la musique je réfléchis plus que d’habitude ou peut être devrais-je dire que je tiens plus compte de mes pensées au lieu de juste les refouler.

pierre par terre
Nous venons de perdre Miss Betty donc je revois toutes les personnes que j’ai pu aimer surgir dans mes pensées. Que cela soit des personnes proches ; des ami(e)s de longue date; des bonnes connaissances; des nouvelles amitiés lorsque nous sommes en vie, ne serait-ce que quelques années - nous perdons sans faille tôt ou tard des gens autour de nous. Bien sur qu’il y a des décès qui nous procurent un chagrin plus vaste que d’autres mais même, connu que peu, il y a également des qui nous laisse une trace indélébile après peu de temps. Cela fut le cas de Miss Betty.

Sur l'écorce d'un arbre

Lorsqu’en 2014 une de ces filles m’a demandé si je pouvais -et voulais- les accompagner à Paris, je me suis arrangée pour le faire : bien m’en a pris. Lors de notre premier rencontre, Mme. Rosenquist m’a annoncé « tu peux m’appeler Betty ». Comme nous allions fêter ses 90 ans et par respect je lui ai répondu que je n’y arriverai pas… et puis… lumière, je serais confortable avec « Miss Betty ». Ainsi est née la légende de Miss Betty.

Que de rires, que d’aventures : ensemble avec ses deux filles nous avons favouait pas) et toujours prète à entreprendre encore quelque chose. Quel exemple de vie!s'aêté ses 90 ans avec une croisière dîner sur La Seine. Depuis notre hôtel nous pouvions voir la Tour Eiffel d’un côté et l’Arc du Triomphe de l’autre. Pour épargner des pas, ses filles avaient décidé de prendre des taxis – d’où mon utilité – et étonnement ceci est vraiment une bonne manière de se déplacer à Paris sans coûter vraiment beaucoup plus cher. Nous avons mangé dans les petits bistros vers l’hôtel; nous avons visité un magasin du chocolat ; nous avons été au musée Le Louvre (avantage à avoir des « handicapés » avec soi car l’on entre par une autre entrée) ; avons mangé des pâtisseries ramenées d’Angelina sur la terrasse à l’hôtel ; avons vu le vignoble de Paris ; en tout nous avons entrepris beaucoup de choses et Miss Betty s’est réjouis de tout – elle n’était jamais fatigué (du moins elle ne l’avouait pas) et toujours prête à entreprendre encore quelque chose. Et ses « bon mots » - nous en étions mortes de rires.
Quel exemple de vie !

Nous quatres: Miss Betty; moi; Dianne et Janine, ses filles

Alors, les cœurs vus sur mon chemin me rappellent de toutes les personnes disparues et vivantes que j’ai eu, ou ai, le plaisir de compter parmi mes amis – merci – la vie est belle !

Au creux d'un arbre

N.B. pourquoi ce blog en français lorsque Miss Betty était américaine ? Je l’ai connu le mieux à Paris. Traduction dessus pour sa famille et amis aux Etats-Unis
 
N.B. Why this blog in French when Miss Betty was American? I have known her the best in Paris. Below translation for her family and friends in the United States

____________________________________________________________________________________________________________

Hearts on my path – a Memorial to Miss Betty

These days I seem to see hearts everywhere: many physical ones whilst out walking, but also those of persons with whom I have reconnected or who are new in my life but for whom I feel an affinity. This morning during my walk in the forest it didn’t fail and as I rarely walk with music I thought more than usual or maybe I should say that I took more account of my thoughts instead of just suppressing them.

We have just lost Miss Betty so all the people that I have loved arose in my thoughts. Be they family members; friends of long date; good acquaintances or those new to my circle of friendship from the time that we are born, one thing is sure – sooner or later we will lose someone that we know and love. Of course there are deaths that produce a grief deeper than others but even, known for just a short time, there are also those which leave us with an indelible trace. This was the case of Miss Betty.

When in 2014 one of her daughters (a close childhood friend of my sister) asked me if I could -and wanted to- accompany them to Paris, I was lucky enough to be able to make arrangements to join them: During our first meeting, Mrs. Rosenquist announced "You can call me Betty". As we were going to celebrate her 90th birthday and as I had grown up not calling anyone older than myself by their first name, I replied that I really couldn’t and then… light bulb flashing, I said that I would be comfortable with "Miss Betty". Thus was born the legend of Miss Betty.

Oh the laughter, the adventures, the fun: together with her two daughters we celebrated her 90th with a dinner cruise on the River Seine. From our hotel we could see the Eiffel Tower on one side and the Arc of the Triumph on the other. To save her energy and steps, her daughters had decided to take taxis - thus my usefulness - and astonishingly this is really a good way to move about Paris as the cost really wasn’t much more expensive than busses and metros.

We ate in small restaurants near the hotel; we visited a chocolate store; we went to the Louvre museum (a big advantage of having a less mobile person with us – we had borrowed a wheelchair from the hotel for this particular excursion - was that we could use the separate entrance); we ate divine pastries brought back from Angelina’s on the interior courtyard of our hotel; we saw the last vineyard within the city limits; we did so much and Miss Betty enjoyed it all – she was never tired (at least she wouldn’t admit to it) and was always ready to undertake yet another experience. Her wit came to the fore quite often and we were in tears of laughter more than once. What an example in how to live!

So the hearts seen on my path today remind me of all the persons, missing and alive that I had, or have, the pleasure of counting as my friends - thank you - life is beautiful!